Logo Mare Immo 2B

Votre agence immobilière de Calvi
Rés. Punta Rossa, Av. Christophe Colomb 20260 CALVI
Tél./Fax : 04 95 37 07 85

Conseils juridiques

Prix au m² du logement à Calvi (20260)

Type Moyenne Basse Moyenne Moyenne Haute
Location Appartement 12 €/m² 15 €/m² 26 €/m²
Maison / villa 9 €/m² 14 €/m² 21 €/m²
Vente Appartement 3357 €/m² 3921 €/m² 4938 €/m²
Maison / villa 2768 €/m² 4802 €/m² 6727 €/m²

Bon de visite

L'agent immobilier est un mandataire. (article 72 du décret du 20 juillet 1972) Le mandataire doit rendre compte de la bonne exécution de son mandat. (articles 1991 et suivants du code civil) Le bon de visite permet de justifier à tout moment de cette bonne exécution à l'égard du mandant. Notre cabinet a choisi d'utiliser le bon de visite et n'effectuera aucune visite sans la signature de ce document.

Article 72

Le mandat est obligatoire
Le titulaire de la carte professionnelle prévue à l'article 1er du décret du 20 juillet 1972 ne peut négocier ou s'engager, à l'occasion d'opérations spécifiées à l'article 1er sans détenir un mandat écrit préalablement délivré à cet effet par l'une des parties.

La loi n° 70 - 9 du 2 janvier 1970

La loi n° 70 - 9 du 2 janvier 1970 modifié par l'ordonnance n° 2004 - 634 du 1er juillet 2004 et le décret 72-678 du 20 juillet 1972 modifié par le décret du 21 octobre 2005 imposent par le biais de la préfecture de Haute-Corse aux agents immobiliers une carte professionnelle nominative valable 10 ans mentionnant la garantie financière.
Concernant l'agence Mare Immo 2b, le numéro de la carte est le n°53 délivrée par la préfecture de Bastia représentée par Mlle Sandra Pomata, chef d'agence.

Le nouveau calcul des plus-values immobilières : abattement supprimé et prélèvements majorés

I. La suppression de l’abattement pour durée de détention dans le cadre du calcul des plus-values immobilières

Pour mémoire depuis 2004, la plus-value réalisée lors de la cession d’un bien immobilier , de droits relatifs à un bien immobilier, ou de parts de sociétés à prépondérance immobilière est réduite d’un abattement de 10 % pour chaque année de détention au-delà de la cinquième. Cela signifie que l’exonération définitive est acquise après 15 années de détention.

Le gouvernement propose aujourd’hui de « supprimer l’abattement dérogatoire de 10% par an et de taxer les plus-values immobilières effectivement réalisées, après neutralisation de l’inflation. La plus-value serait donc calculée en fonction d’un prix d’achat majoré de l’inflation constatée depuis la date d’acquisition ».

Cette mesure concernerait les plus-values dégagées à l’occasion des « cessions de résidences secondaires, de logements vacants, de biens locatifs ou de terrains à bâtir ».

L’exonération au titre de la résidence principale demeure en revanche en l’état.

Le gouvernement souligne : « le rendement de la mesure est estimé à 2,2 milliards d’euros en 2012. Cette mesure sera présentée dans le projet de loi de finances rectificative (LFR 2011) de septembre et aura un effet dès 2011 estimé à 180 millions d’euros ».

S’agissant de l’entrée en vigueur de cette mesure le gouvernement précise : « ce nouveau régime s’appliquera aux cessions consécutives à des promesses ou compromis de ventes signés après le 24 août 2011 ».

Compromis signé ou promesse enregistrée avant le 25 août 2011
L’abattement s’applique
Compromis signé ou promesse enregistrée à compter du 25 août 2011
L’abattement s’applique
Signature de l’acte de vente avant l’entrée en vigueur de la loi*
L’abattement s’applique
Signature de l’acte de vente après l’entrée en vigueur de la loi*
L’abattement ne s’applique plus

* L’entrée en vigueur de loi : Date à laquelle la seconde loi de finances rectificative pour 2011 (LFR 2011 -II examinée en septembre) aura été publiée au Journal officiel

Quelles conséquences en tirer :
Ceux qui disposeraient d’un compromis signé ou d’une promesse enregistrée avant le 25 août bénéficient d’une certaine latitude. Que la vente soit réitérée avant l’entrée en vigueur de la LFR 2011 ou après, ils devraient pouvoir se prévaloir de l’abattement pour durée de détention.

Pour ceux qui disposeraient d’un compromis signé ou d’une promesse enregistrée à compter du 25 août la situation sera plus délicate :
soit l’acte authentique est réitéré avant l’entrée en vigueur de la loi dans ce cas : les vendeurs pourront se prévaloir de l’abattement pour durée de détention
soit l’acte authentique est réitéré après l’entrée en vigueur de la loi dans ce cas : les vendeurs ne pourront plus se prévaloir de l’abattement pour durée de détention.

II. la hausse des prélèvements sociaux de 1,2%

Pour mémoire, la loi de finances pour 2011 (Art. 6-VI) a relevé le taux des prélèvements sur les revenus du capital de 2% à 2,2%, portant le taux global des prélèvements sociaux de 12,1% à 12,3%.

Ainsi, les plus-values immobilières sont taxées depuis le début de l’année au taux de 31,3 % (19% d’impôt de plus-value et 12,3% de prélèvements sociaux).

« Dans le contexte actuel de réduction des déficits publics »,le gouvernement propose d’augmenter le taux global de des prélèvements sociaux sur les revenus du patrimoine (intérêts, dividendes, plus-values, produits d’assurance-vie, revenus fonciers…) à 13,5 %.

Cette augmentation ne concernerait que les revenus du patrimoine et s’appliquerait aux revenus 2011.

Le gouvernement souligne que « cette mesure sera intégrée dans le PLFR examiné début septembre et génèrera une recette de 190 Millions d’euros dès 2011 et de 1,3 milliards d’euros en 2012 ».

Cela signifie que dès l’entrée en vigueur de la LFR 2011 : les plus-values immobilières seront taxées au taux de 32,5% (19% d’impôt de plus-value et 13,5% de prélèvements sociaux).

Dans les hypothèses envisagées le particulier qui aura signé un compromis ou celui dont la promesse aura été enregistrée à compter du 25 août et qui réitèrera son acte authentique après l’entrée en vigueur de la loi (LFR 2011-II) ne pourra plus bénéficier de l’abattement pour durée de détention et sa plus-value sera taxée au taux de 32,5%.

Celles et ceux qui auront signé un compromis ou dont la promesse aura été enregistrée avant le 25 août :
seront le cas échéant (si la durée de détention est inférieure à 15 ans et que l’abattement ne joue pas à 100%), taxés au taux de 31,3% si la cession intervient avant l’entrée en vigueur de la loi ;
seront, le cas échéant (si la durée de détention est inférieure à 15 ans et que l’abattement ne joue pas à 100%), taxés au taux de 32,5% si la cession intervient après l’entrée en vigueur de la loi.

Autrement dit, et dans la mesure du possible, les contribuables qui souhaitent encore bénéficier de l’abattement et du taux de 31,3% devront céder leurs biens immobiliers dans les semaines qui viennent .

Source : Le cercle les echos

Isula Informatique - Réalisation de sites internet © Copyright 2011 - Tous droits réservés - Mare Immo 2B - Plan du site - Création de site internet